Une multitudes d'activités vous attend au printemps au Saguenay Lac Saint-Jean


Municipalités de la région
ALBANEL
Albanel (de Charles Albanel, prêtre jésuite et un explorateur français ) est une municipalité de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec (Canada).

Situé dans la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, ce village de 2 326 âmes (2006) est situé à l'ouest de la rivière Mistassini et au nord-ouest du Lac Saint-Jean, entre Normandin et Dolbeau-Mistassini.

Ses habitants sont appelés les Albanélois et Albanéloises..

           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

ALMA
Alma est une ville canadienne du Québec dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dont elle est le chef-lieu, et de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

L'agglomération d'Alma comptait selon le plus récent recensement1 32 603 habitants (Alma, Saint-Nazaire et Saint-Henri-de-Taillon).

Alma est la principale ville de la région du Lac-Saint-Jean. Elle constitue la deuxième ville en importance de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean, après Saguenay et la dix-huitième agglomération2 en importance dans la province de Québec. Alma porte le surnom de « Cité de l'hospitalité » et sa devise latine est « Crescit Undo » qui peut se traduire par « Sa croissance accompagne son mouvement ».

Alma est située à l'est du lac Saint-Jean à sa décharge. Les eaux du lac de plus de 30 km de diamètre se divisent en 2 rivières qui traversent la ville selon un axe ouest-est, La Petite Décharge (celle-ci se subdivise en deux dans le milieu de la ville pour former l'île sainte-Anne) et La Grande Décharge.

Les deux rivières se rejoignent à la sortie de la ville pour former la rivière Saguenay. Le secteur urbanisé se retrouve principalement sur les rives à l'aval de la Petite-Décharge, ainsi que sur la rive nord de la Grande Décharge.
            (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

BÉGIN
Bégin est une localité de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay au Québec (Canada), située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La ville aurait été nommée en l'honneur de Mgr Louis-Nazaire Bégin. Le premier résident fut M.Severin Bilodeau en 1918. En 2006, la population était de 950 habitants.

Bégin comporte divers attraits touristiques à savoir un terrain de golf, un sentier pédestre et un sentier de ski de fond.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

CHAMBORD
Chambord est une ville du Québec, faisant partie de la MRC le Domaine-du-Roy, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur d'Henri d'Artois, comte de Chambord et prétendant au trône de France au moment de la fondation du village, en 1857.

Plus précisément située au carrefour des routes 155 et 169, est aussi accessible par le chemin de fer. Le village historique de Val-Jalbert est sa principale attraction touristique.

Chambord est officiellement reconnue dans la région comme le "Royaume de la ouananiche". On retrouve à quelques endroits de petites affiches "Chambord, Royaume de la ouananiche." Elle a depuis longtemps été surnommée Chambord boucane (ce qui signifie "fumée" ou "vapeur"), peut-être en raison de la forte activité ferroviaire qui y prenait lieu autrefois.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)


DESBIENS
Desbiens est une ville du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le nom de Desbiens commémore le souvenir de Louis Desbiens, considéré comme le fondateur de la ville, qui a fait construire une scierie sur le bord de la Métabetchouane, laquelle a contribué au développement économique de cette municipalité.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

DOLBEAU-MISTASSINI
Dolbeau-Mistassini est une ville du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Formée en 1997 par la fusion des anciennes villes de Dolbeau et Mistassini, sa population oscille autour de 15 000 habitants. Le secteur de Dolbeau est nommée ainsi en l'honneur du père Jean Dolbeau.

Cette ville est reconnue comme la capitale mondiale du bleuet, nom donné, au Québec, à l'airelle à feuilles étroites, une espèce voisine de la myrtille.

Dolbeau-Mistassini a accueilli les Jeux du Québec durant l'hiver 1985. La majeure partie de l'industrie dolmissoise repose sur la forêt et son exploitation. Ville centre de la MRC Maria-Chapdelaine, Dolbeau-Mistassini présente un vaste éventail de services et dessert l'ensemble du territoire depuis Notre-Dame-de-Lorette jusqu'à Albanel.

Au bord du lac Saint-Jean, dans la partie sud de son territoire, la ville a un secteur baptisé « Vauvert ». Il a été nommé ainsi en 1903, en mémoire de « une ville du sud de la France, proche de Nîmes et chère à notre cœur ». Cette commune de France est Vauvert dans le département du Gard.

Cette ville est aussi connue pour l'abbaye Notre-Dame de Mistassini, un monastère trappiste.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

FERLAND ET BOILEAU
Ferland-et-Boilleau est une municipalité dans la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay au Québec, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de l'abbé Jean-Baptiste-Antoine Ferland et du consul français Charles-Henri-Philippe Gauldrée-Boilleau.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

GIRARDVILLE
Girardville est une municipalité du Québec, faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur du député Joseph Girard.

Depuis quelques années, la ville est réputée pour attirer de nombreux touristes en raison de la Maison du Père Noël, un lieu féerique où le vrai Père Noël a établi sa résidence d'hiver.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

HÉBERTVILLE
Hébertville est une municipalité du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle constitue la plus vieille municipalité du comté ainsi que la paroisse la plus ancienne. Elle est nommée en l'honneur de l'abbé Nicolas-Tolentin Hébert, âme dirigeante de la colonisation.

C'est en 1849 que fut fondée la municipalité d'Hébertville. Première à être colonisée au Lac-Saint-Jean, cette municipalité offrait l'assise du développement futur par sa chute des Aulnaies, située en plein cœur du village. C'est à cet endroit que se sont établis les moulins à scie et à farine, nécessaires à la survie des premiers colons.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

HÉBERTVILLE-STATION
Hébertville-Station est une municipalité du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de l'abbé Nicolas-Tolentin Hébert, âme dirigeante de la colonisation. Cette municipalité est ce que l'on pourrait appeler un village dortoir. En effet, la plupart des habitants actifs travaillent ou étudient dans la ville d'Alma et ses environs.

Le village, centenaire depuis 2003, est situé dans une plaine et on y retrouve plusieurs fermes. Il y a aussi une église, une mairie, une épicerie, un salon de quilles, une caisse populaire, un restaurant et deux bars. Il s'y déroule aussi deux festivals durant l'année, les gaietés hivernales en février et la plantation du mai en juin.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

LABRECQUE
Labrecque (anciennement St-Léon) est une municipalité du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le nom Labrecque a été donné à la municipalité en l'honneur de Mgr Michel-Thomas Labrecque, le troisième évêque de Chicoutimi. St-Léon était sa paroisse.

L'attrait touristique principal de la municipalité est le lac Labrecque. Plusieurs activités se déroulent autour de ce point d'eau. Il y a notamment la compétition de chaloupes à rame qui se déroule lors du "Week-end des 21" (la fin de semaine de la fête de la Saint-Jean). De plus, plusieurs sports nautiques peuvent avoir lieu sur ce lac comme la planche à voile, la motomarine, la nage, etc. L'hiver, des pistes de ski de fond et de motoneige sont à la disposition des touristes. Un chalet municipal se trouve autour du lac où les gens peuvent s'y arrêter pour s'y reposer et se revigorer un peu.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

LA DORÉ
La Doré ou Notre-Dame-de-la-Doré (avant 1983) est une municipalité de paroisse du Québec (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La municipalité de La Doré compte un festival de camions, le Festival des camionneurs de La Doré, qui a eu lieu pour la première fois à l'été 1981. En 1991, le comité du festival a décidé de créer un festival de motoneige au mois de janvier. Connu sous le nom de Rally des Loups de La Doré, c'est maintenant une compétition de type sno-cross sanctionné SCM. La municipalité compte aussi l'un des plus vieux moulins à scie hydraulique encore en opération au Québec; il est un site touristique et historique majeur pour le village et la région.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

LAC-BOUCHETTE
Lac-Bouchette est une municipalité du Québec (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur du fameux arpenteur Joseph Bouchette. C'est dans cette localité que se trouve l'ermitage Saint-Antoine de Lac-Bouchette
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

LAMARCHE
Lamarche (anciennement Note-Dame-du-Rosaire) est une municipalité du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

L'ANSE SAINT-JEAN
L'Anse-Saint-Jean est une municipalité de village du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le village est situé au cœur du fjord du Saguenay où l'on trouve plusieurs activités estivales et hivernales telles que le ski alpin au mont Édouard, randonnées pédestres, randonnées en raquettes, équitation, randonnées en traîneau à chien, croisières et autres. Le belvédère de l'anse de Tabatière du parc national du Saguenay donne aussi un point de vue spectaculaire sur le fjord.

L'Anse-Saint-Jean fait partie de l'Association des plus beaux villages du Québec.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

LAROUCHE
Larouche est une municipalité de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La municipalité de Larouche a été fondée en 1895 par William Larouche et son épouse, Marie-Louise Gilbert. Originaires de la région de Charlevoix, ce couple a d'abord laissé sa marque dans de nombreux coins de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean avant de venir s'établir dans ce coin qui s'appelait alors Dorval.

Le premier nom de la municipalité de Larouche était Kénogami, du nom du lac qui borde la municipalité au sud. En 1912, Sir William Price mandate un avocat afin d'acheter ce nom pour la future ville que celui-ci était en train de construire, sur une portion de l'actuel territoire de la ville de Saguenay (arrondissement Jonquière, secteur Kénogami). Selon l'historien Russel Bouchard, la transaction a été facilement réglée pour un montant de 200 CAD.

Depuis, la municipalité de Larouche a connu quelques remous. Dans les années 1960, la population a connu une baisse dramatique, passant d'environ 900 à 600 individus. Depuis ce temps, elle a vu sa population augmenter régulièrement.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

L'ASCENSION-DE-NOTRE-SEIGNEUR
L'Ascension-de-Notre-Seigneur est une municipalité du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La municipalité de L'Ascension fût ainsi baptisée en l'honneur de l'Ascension de Notre Seigneur. Monsieur Alphonse Maltais a été le premier colon à posséder un lot à L'Ascension en 1896. Parti de St-Cœur-de-Marie, il s'est installé dans le rang 7 avec son épouse Marie-Louise Thibeault et ses 3 enfants. En 1906, un incendie de forêt majeur a brûlé entièrement la forêt Garnier et a même pénétré dans les cantons de l'Île, Taché et Labrecque (ce feu aurait été allumé par une famille indienne revenant d'une saison de chasse par la rivière Péribonka).

Le nom "Garnier" provient du canton Garnier, érigé en 1916 en l'honneur du père Jésuite Charles Garnier, martyrisé par les iroquois en 1649. En 1907, F.X. Fafard termine le travail d'arpentage de P.H. Dumais; il mentionne que le feu de 1906 a aidé à coloniser ce territoire.

Le territoire se limite au nord par la rivière Péribonka, le quartier Delisle de Ville d'Alma au sud, la municipalité de Sainte-Monique à l'ouest et la municipalité de Labrecque à l'est. Il est parsemé de nombreux lacs (Garnier, Honfleur, Brun, Noir, Bleu ...) et rivières (aux Harts, aux Chicots et Mistouk). Les petits lacs bleus englobent cinq petites nappes d'eau communiquant les unes avec les autres. L'Ascension est devenu une municipalité le 25 février 1919. En 1920, le territoire de l'Ascension recensait 537 âmes. Au premier janvier 1932, 88 familles étaient installées à l'Ascension.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

MASHTEUIATSH
Mashteuiatsh (aussi appelé Pointe-Bleue) est une réserve indienne canadienne du Québec. Elle est la seule communauté innue du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est établie sur la rive ouest lac Saint-Jean. Traditionnellement, c’est en se référant au lieu d’attachement qu’ils occupaient avec leurs familles que les Ilnuatsh s’identifiaient. Ainsi, c’est l’appellation Pekuakamiulnuatsh (Ilnuatsh du Pekuakami) qui les désigne encore aujourd’hui.

Avant de devenir le site de la réserve actuelle en 1856, Mashteuiatsh – qui signifie « Là où il y a une pointe » – était déjà pour les Ilnuatsh un secteur de passage et de rassemblement fréquenté. Appelée au départ par le nom de Ouiatchouan, la communauté porte le nom de Mashteuiatsh depuis 1985. Le nom populaire de Pointe-Bleue a longtemps aussi désigné la zone habitée de la réserve. La majorité des membres de la première nation des Pekuakamiulnuatsh sont établis dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, principalement dans la communauté de Mashteuiatsh.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

MÉTABETCHOUAN-LAC-À-LA-CROIX
Métabetchouan–Lac-à-la-Croix est une ville du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Cette ville est née en 1999 avec la fusion des villes de Métabetchouan et de Lac-à-la-Croix. Les origines de ces localités remontent jusqu'en 1647 avec l'arrivée de Jean Dequen dans cette partie du Saguenay-Lac-St-Jean. On y construisit un premier poste de traite en 1676 pour commercer avec les Montagnais qui nommaient ce coin : «Point de rencontre». Établies sur les bords du Lac-St-Jean, les villes de Métabetchouan et de Lac-à-la-Croix se sont développées à partir du XXe siècle notamment grâce à leurs terres agricoles et leur capacité laitière. L'industrie forestière a joué aussi un rôle majeur, considérant que plusieurs scieries se sont développées dans les alentours.

Principalement rurale, la municipalité a su quand même s'implanter du point vue industriel et commercial avec l'établissement entre autres du siège social de la Fédération des Caisses Populaires Desjardins du Saguenay-Lac-St-Jean. D'autres entreprises comme LAR Machinerie et la scierie Lac-St-Jean ont permis à la ville de se démarquer de ses voisins.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

NORMANDIN
Normandin est une ville canadienne du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Normandin doit son nom à l'arpenteur Joseph-Laurent Normandin. Son histoire remonte à 1878 avec l'arrivée des premiers colons. Normandin élisait son premier maire en 1890 en la personne de monsieur Alphonse Laliberté. En 1926, le village était érigé en municipalité distincte du canton et monsieur le notaire J.S.N. Turcotte occupa la fonction de premier magistrat.

La ville de Normandin a été créée en mars 1979, suite à la fusion de la municipalité du Village de Normandin avec celle du Canton de Normandin. La première élection a été tenue en novembre 1979, et monsieur Ange-Aimé Thibeault remporta celle-ci comme maire de la nouvelle ville de Normandin.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

NOTRE-DAME-DE LORETTE
Notre-Dame-de-Lorette est une municipalité du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de la Sainte Maison de Lorette.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

PÉRIBONKA
Péribonka est une municipalité canadienne du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine et la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Le village est localisé sur le nord du lac Saint-Jean à l'embouchure de la Péribonka (rivière).

Le nom de Péribonka (là où le sable se déplace), un des plus petits villages du Québec, est inscrit en lettres indélébiles sur la carte du monde. Depuis près d'un siècle, Louis Hémon est venu y découvrir Maria Chapdelaine, et son message a été diffusé dans nombre de langues, à la grandeur du globe.

Depuis près d'un demi-siècle, Péribonka est le point de départ de la traversée internationale du lac Saint-Jean qui voit les plus grands nageurs de la planète venus affronter les vagues du lac Saint-Jean en direction de Roberval. De 1979 à 1994, le courage, la ténacité et le talent de Michel Goulet, joueur de hockey professionnel, ont contribué à maintenir les traditions d'excellence qui font de son patelin un endroit de prestige. La municipalité est le site de la seule auberge de jeunesse au lac St-Jean: l'Auberge Ïle du Repos. L'Auberge située à proximité de Ste-Monique, face à la Pointe-Taillon dispose de 6 chalets (chambres et dortoirs), d'un restaurant et d'une salle de spectacles qui accueille de nombreux artistes de la scène québécoise.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

PETIT-SAGUENAY
Petit-Saguenay est une municipalité du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté (MRC) du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Petit-Saguenay tire son nom de la rivière Petit Saguenay, une des rivières à saumon du Québec. Comme pour les autres villages du fjord du Saguenay, le village est situé au cœur d'une anse et d'une vallée encaissée. Les premiers navigateurs, en remontant la rivière Saguenay en 1838 et en entrant dans l'anse, ont découvert une petite rivière d'où le toponyme Petit-Saguenay.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

RIVIÈRE-ÉTERNITÉ
Rivière-Éternité est une municipalité du Québec (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Rivière-Éternité est un petit village du Québec encaissé dans la vallée de la rivière Éternité, dont elle tire son nom. Rivière-Éternité est surtout connue par le secteur de la Baie-Éternité (parc national du Saguenay), où le fjord du même nom atteint sa profondeur maximale. L'un des attraits principaux du parc est le sentier de la Statue, qui mène à la statue de Notre-Dame-du-Saguenay et aussi à l'un des meilleurs points de vue sur le fjord.

Le village est aussi particulièrement connu pour ses crèches de Noël qui agrémentent tout le mois de décembre.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

ROBERVAL
Roberval est une ville canadienne de la province de Québec située dans la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy et dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Roberval a été fondée en 1855 par Thomas Jamme.

Portant le nom du premier lieutenant général des pays de Canada, Jean-François de La Rocque, sieur de Roberval ( Carcassone 1500 - Paris 1561 ), la ville de Roberval fut fondée en 1859. Les fêtes du 150e anniversaire célébrées en 2005 ne commémoraient en fait que l'achat par Thomas Jamme du domaine de Jacob Duchesne qui comprenait une maison de même qu’un moulin à farine et une scierie sur la rivière Ouiatchouanish. Avec Prime Thibeault et Célestin Boivin, Thomas Jamme est considéré comme le fondateur de Roberval. Le canton de Roberval, détaché en 1857 de celui de Ouiatchouan, ne devint une municipalité que deux ans plus tard en 1859. Celle-ci comptait alors 250 habitants.

La population grandissante en raison des nombreux chantiers de bûcherons de la région provoqua un certain boom économique, et en 1888 la ligne de chemin de fer Québec-Lac-St-Jean atteignit la municipalité. La construction de l'hôtel Roberval et l'action de B.-A. Scott qui érigea un moulin à scie participèrent aussi beaucoup à la prospérité de la région.

Roberval continua ensuite son développement de manière assez rapide, étant la porte d'accès à de nombreuses ressources naturelles situées à proximité. Plusieurs institutions ( le sanatorium, l'hôpital Sainte-Élisabeth et le couvent entre autres ) firent leur apparition.

En 1926, la ville subit les affres d'une montée des eaux suite à la mise en marche des barrages de la Duke Price. Plusieurs cultivateurs de l'endroit, qui vivaient sur les abords du lac, perdirent définitivement une partie de leurs terres. C'est ce que l'on a appelé la tragédie du lac Saint-Jean. En 1928, de fortes pluies causèrent des inondations qui isolèrent l'hôpital et brisèrent le chemin de fer. Les habitants de la paroisse de Saint-Méthode dût être complètement évacuée.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAGUENAY
Saguenay est une ville du Québec située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean dont elle est le centre administratif. Ses habitants sont appelés les Saguenéens. Centre administratif et financier de la ville, Chicoutimi est l'arrondissement le plus peuplé avec ses 67 996 habitants en 2008. La ville s'étend du Lac Kénogami au Saguenay et de la Rivière aux Sables jusqu'à la Baie des Ha! Ha!. La nouvelle ville de Saguenay, créée par le décret 841-2001 du Gouvernement du Québec, regroupe sept (7) anciennes villes : Chicoutimi, Jonquière, La Baie, Laterrière, Shipshaw, Lac Kénogami et une portion du territoire de Canton Tremblay.

Saguenay a été constituée par décret le 18 février 2002 à la suite de la fusion des villes de Chicoutimi, Jonquière, La Baie, des municipalités de Laterrière, Lac-Kénogami, Shipshaw et d'une partie de la municipalité de Canton Tremblay (la moitié de l'ancien territoire seulement). Une consultation populaire a été tenue les 12, 13 et 14 avril 2002 afin de choisir la dénomination de la nouvelle ville. Suite au vote (Saguenay: 35 810 (52,23%), Chicoutimi: 32 399 (47,26%), le nom de Saguenay a été préféré à celui de Chicoutimi.

Saguenay est divisée en trois arrondissements : Chicoutimi, Jonquière, La Baie
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-AMBROISE
Saint-Ambroise est une municipalité canadienne du Québec située dans la MRC Le Fjord-du-Saguenay dans la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur d'Ambroise de Milan.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-ANDRÉ-DE-L'ÉPOUVANTE
Saint-André-du-Lac-Saint-Jean, plus communément appelé Saint-André-de-l'Épouvante (en l'honneur de la Chûte de l'Épouvante sur la rivière Métabetchouane), est un village du Québec (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Constituant anciennement une paroisse colonisé pour l'exploitation forestière à la fin du XIXe siècle sur la rivière Métabetchouane, le village Saint-André-du-Lac-Saint-Jean est aujourd'hui reconnu pour l'exploitation de carrières de granite vert
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-AUGUSTIN
Saint-Augustin est une municipalité de paroisse du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur d'Augustin d'Hippone, Père de l'Église.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-BRUNO
Saint-Bruno est une municipalité du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de Bruno le Chartreux.

Fondée en 1885, cette municipalité de 2353 habitants est composée à 64% de terres agricoles. Depuis quelques années, un mouvement de développement domicilaire a été lancé et l'expansion rurale que subit Saint-Bruno aura de grandes répercussions pour cette municipalité qui se retrouve à proximité de tous les grands centres urbains de la région.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-CHARLES-DE-BOURGET
Saint-Charles-de-Bourget est une municipalité du Québec, faisant partie de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur des évêques Charles Borromée et Ignace Bourget. Municipalité de Saint-Charles-De-Bourget
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-DAVID-DE-FALARDEAU
Saint-David-de-Falardeau est une municipalité du Québec (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de l'abbé David Roussel et du peintre Antoine-Sébastien Falardeau.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-EDMOND-DES-PLAINES
Saint-Edmond-les-Plaines est une municipalité du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur du curé Joseph-Edmond Tremblay et d'Edmond d'Est-Anglie.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-EUGÈNE-D'ARGENTENAY
Saint-Eugène-d'Argentenay est une municipalité du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de l'abbé Joseph-Eugène Bédard.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-FRANÇOIS-DE-SALLE
Saint-François-de-Sales est une municipalité du Québec (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur du théologien, prêcheur et évêque suisse François de Sales.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-FÉLICIEN
Saint-Félicien est une ville du Québec (Canada) située dans la municipalité régionale de comté (MRC) du Domaine-du-Roy et dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Autrefois, la rivière Ashuapmushuan, qui passait à l'emplacement actuel de la ville, était utilisée par les Amérindiens et les coureurs des bois comme voie de transport vers la baie d'Hudson et le lac Mistassini. Les premiers colons sont venus s'installer en 1864 et la colonie de Saint-Félicien a été fondée en 18651. Un premier bureau de poste nommé Saint-Félicien a ouvert ses portes en 1875 et la municipalité de Saint-Félicien créée en 18822. Elle est nommée en l'honneur de Félicien de Foligno, évêque martyrisé en 251[réf. nécessaire].

Aujourd'hui implantée aux abords de la rivière Ashuapmushuan, cette municipalité est la deuxième en importance de la MRC après Roberval. Elle constitue un important pôle touristique au Saguenay-Lac-Saint-Jean grâce au Zoo sauvage de Saint-Félicien.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-FÉLIX-D'OTIS
Saint-Félix-d'Otis est une municipalité du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté de Le Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean.

On y compte environ 1 030 habitants et elle se trouve dans le secteur du Bas-Saguenay sud, à 21 km à l’est de la Ville de Saguenay, arrondissement La Baie, au Québec.

Elle borde le lac Otis à l’extrémité nord-ouest du territoire. Le territoire de la municipalité couvre 235 km².

Le nom Otis provient de l'abbé Lucien Otis (1824-1868).
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-FULGENCE
Saint-Fulgence est une municipalité canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay et dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Premier village à l'Est de Saguenay longeant la rivière du même nom, il est aussi connu sous le nom de Saint-Fulgence de L'Anse-au-Foin. Le territoire de Saint-Fulgence fut colonisé en 1839.

Le nom de Saint-Fulgence évoque Fulgence de Ruspe, évêque de Ruspe, une ancienne localité de la Tunisie.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-GÉDÉON-DE-GRANDMONT
Saint-Gédéon est une municipalité du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La municipalité de Saint-Gédéon fut fondée en 1864 et connut plusieurs changements de statuts: de municipalité de canton (1876) puis de municipalité de Paroisse (1887) en passant par la séparation de la Paroisse et du Village (1916), elle réalisa enfin l'unification (1976).

Les premiers pionniers du canton Signay, Célestin LAPLANTE, Vital FORTIN et Pierre DROUYN (on prononçait Derouyn), vinrent en 1863 préparer leur établissement au bord de la Belle?Rivière et ils s'y installèrent avec leurs familles en 1864. Trois familles, celles de Joseph MOREL, Adolphe LINDSAY et Pierre LINDSAY vinrent peu après se fixer aux Iles en 1867. En 1868, arrivèrent quatre nouvelles familles qui se placèrent en divers endroits entre les deux premiers groupes, celles de Étienne COULOMBE, Georges MURRAY, Hippolyte LESSARD et Joseph LESSARD. En 1869 on comptait déjà 40 familles établies à Grandmont.

Le nom de Grandmont fut d'abord donné à la petite rivière qui le porte encore, à l'occasion d'un chantier qui s'y fit alors et que l'on désignait du nom de son contremaître, Joseph Grandmont, employé de la compagnie Price. Ce dernier ouvrit le premier chantier à cet endroit dès le début de l'exploitation forestière au Lac?Saint-Jean vers 1851 ou 1852 et y accomplit un coup de force remarquable. C'est pourquoi les premiers résidants qui s'établirent dans ce lieu demeuraient à "Grandmont".

Le nom de Saint-Gédéon fut donné à la mission, puis à la paroisse, en hommage à l'honorable Gédéon Ouimet, procureur général dans le cabinet Chauveau, qui promit des secours aux colons lors d'une visite en 1869. Il avait demandé en retour si l'on réussissait à organiser une paroisse de la baptiser "Saint-Gédéon" ce qui arriva en 1880. Il peut aussi faire référence au juge biblique Gédéon.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-HENRI-DE-TAILLON
Saint-Henri-de-Taillon est une municipalité du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La particule Saint-Henri est nommée en l'honneur de l'abbé Henri-Hubert-Marie Cimon La Malbaie, curé de la paroisse de Saint-Joseph d'Alma, de 1882 à 1891, qui dessert en 1888 et 1889 la paroisse naissante. Le saint patron de la municipalité est Henri II du Saint-Empire, dernier souverain ottonien.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-HONORÉ
Saint-Honoré est une municipalité du Québec, au Canada. La localité est aussi connue sur le nom de Saint-Honoré-de-Chicoutimi2 pour la différencier des 2 autres villages de ce nom au Québec. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Saint-Honoré se situe à une quinzaine de kilomètres au nord de la Rivière Saguenay. Elle fut nommée en l'honneur de Honoré Petit, député de Chicoutimi entre 1892 et 1897.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-LUDGER-DE-MILOT
Saint-Ludger-de-Milot est une municipalité canadienne du Québec, située dans la municipalité régionale de comté du Lac-Saint-Jean-Est et la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de Ludger d'Utrecht, premier évêque de Munster au IXe siècle.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-NAZAIRE
Saint-Nazaire est une municipalité canadienne du Québec dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est. Elle fait partie de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

C'est en 1875 que des colons de Jonquière et de Chicoutimi s'intéressent au canton Taché projeté par le gouvernement du Québec. Ces bonnes terres planches et boisées s'avèrent une mine d'or pour des colons. Malgré une pétition d'une soixantaine de noms, ce n'est quand 1879 que Georges B. Tremblay arpente le territoire et dépose son rapport aux autorités gouvernementales.

L'absence de chemins et de ressources freine la colonisation jusqu'en 1890, l'année où l'évêque du diocèse organise une expédition pour trouver l'emplacement de la future église et le nom de la mission : Saint-Nazaire est alors baptisée en l'honneur de Mgr Louis-Nazaire Bégin.

Grâce à des terres argileuses et riches en alluvions, la vie économique de Saint-Nazaire dépend presque exclusivement de l'agriculture jusqu'à l'arrivée de la compagnie Duke-Price en 1925. À partir de ce moment, le canton perdra progressivement ses agriculteurs qui préfèrent les salaires offerts par les industries d'Alma.

La municipalité est enregistrée officiellement en conseil en septembre 1905 et la paroisse catholique est érigée canoniquement le 16 mai 1913.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-PRIME
Saint-Prime est une municipalité canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy et la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est située entre Roberval et Saint-Félicien.

Avec ses 2 700 habitants, elle renferme quelques petits trésors incontournables, sa fromagerie Perron2 célèbre de par le monde avec son fromage cheddar fort, qui fut servi à la noblesse britannique, son miel de fleur de bleuet sauvage, de l'entreprise Apilac; et sa plage municipale gratuite renommée pour son eau fraîche et propre. Un parcours de golf de 18 trous dont le terrain borde le lac Saint-Jean y est aussi offert.

Cette municipalité est nommée en l'honneur de saint Prime, martyr et frère de saint Félicien, et de l'abbé Prime Girard.

Saint-Prime doit son nom à son premier curé l'abbé Prime Girard. La première habitation fut construite en 1864 par Francois Lapierre. Population stagnante depuis 1928 (2000 habitants) elle a à peine augmenté à 2500 habitants en 1999.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-STANISLAS
Saint-Stanislas est une municipalité du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINT-THOMAS-DIDYME
Saint-Thomas-Didyme est une municipalité du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de l'âpôtre Thomas.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINTE-JEANNE-D'ARC
Sainte-Jeanne-d'Arc est une municipalité de village du Québec, (Canada), faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINTE-MONIQUE-DE-HONFLEUR
Sainte-Monique est une municipalité du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle est nommée en l'honneur de Monique, la mère d'Augustin d'Hippone.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

SAINTE-ROSE-DU-NORD
Sainte-Rose-du-Nord est une municipalité de paroisse du Québec (Canada) faisant partie de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il est nommé en l'honneur de Rose de Lima.

Ce village très touristique d'environ 480 habitants se trouve sur la rive nord du fjord du Saguenay, entre Chicoutimi et Tadoussac. Il était autrefois connu sous le nom de « la Descente-des-Femmes ».

La paroisse est nommée en l'honneur de Rose de Lima.

En 2008, la municipalité obtient une vitrine sur la francophonie assez importante. En effet, le réalisateur québécois Robert Ménard tourna en janvier le film Le Bonheur de Pierre avec l'acteur français Pierre Richard ainsi que les Québécois Rémy Girard, Jean-Nicolas Verreault, Louise Portal et Gaston Lepage.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)

VAL-JALBERT
Val-Jalbert est un ancien village du Québec. Son territoire, qui aujourd'hui fait partie de la municipalité de Chambord, au Lac-Saint-Jean, a été transformé en attraction touristique dans les années 1970.

Val-Jalbert est un ancien village du Lac-Saint-Jean aujourd'hui attrait touristique régional ( Ville fantôme ).

Située au limite des municipalités de Roberval et Chambord, elle est fondée en 1901 quand Damas Jalbert du Lac-Bouchette y construit une usine de pâte à papier. L'emplacement est idéal, car l'énergie nécessaire à l'actionnement des machines peut être produite par les deux merveilleuses chutes de 72 et 35 mètres de la rivière Ouiatchouan.
           (en savoir plus)   (site internet de la municipalité)
 

Publicité

Intersport

Activités à venir

rien à afficher

Radio Touristique

RadioBleu.ca
Écouter RadioBleu.ca

Calendrier

<< Avril 2017 >>
LMMJVSD
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930